Le retour des bulbes d’été - Mjardiner

Le retour des bulbes d’été

En pensant aux bulbes à floraison estivale, je revoie les magnifiques dahlias qui enjolivaient le parterre de ma voisine, Mme Rita, année après année. Enfant, j’étais impressionnée par son succès et je me demandais quel était son secret. Je connais maintenant la recette de sa réussite dans la culture de ses bulbes d’été et je me propose de vous la partager.

Au Québec, plusieurs bulbes sont considérés comme tendres, c’est-à-dire qu’ils ne survivent pas en pleine terre à nos hivers rigoureux, ils doivent donc être retirés du sol à l’automne pour passer l’hiver en dormance, dans nos maisons. C’est le cas des dahlias, cannas, bégonias, callas et glaïeuls.


Voici quelques trucs et astuces de la plantation à la conservation pour que vos bulbes estivaux vous offrent une magnifique floraison année après année. Vous allez voir, ce n’est pas si compliqué, vous réussirez tout comme votre grand-mère.

DAHLIA

Pour plusieurs d’entre vous, les dahlias évoquent de beaux souvenirs d’enfance. Au fil des ans, les variétés se sont grandement améliorées, les fleurs sont de plus en plus spectaculaires.  Elles peuvent être gigantesques et atteindre la largeur d’une assiette ou prendre des allures plutôt étonnantes, certaines prenant même l’apparence de cactus.

Si vous choisissez de les planter directement en plein sol au mois de mai, la floraison se fera attendre jusqu’au mois d’août. Vous pouvez aussi forcer vos bulbes à l’intérieur en les plantant en pot, dès la mi-mars, La floraison apparaitra alors dès le début juillet.

Pour bien réussir vos bulbes de dahlias, donnez-leur un emplacement au plein soleil et un sol très riche et bien drainé.

CANNA

Dans les jardineries, nous observons un fort engouement pour les cannas. Leur floraison et leur feuillage sont spectaculaires et nous donnent une impression d’exotisme dans nos parterres. De grand calibre, les cannas sont des plantes maîtresses à intégrer sans crainte. D’autant plus que depuis quelques années, la multiplication de ces plants se fait en laboratoire, permettant ainsi d’éliminer les problèmes de propagation de virus, devenus courants, lors de la division. Les nouvelles variétés sont donc exemptes de ce problème.

Les cannas raffolent des sols riches et d’un endroit ensoleillé.

N.B. : Les plants de cannas qui se retrouvent en jardinerie au printemps sont produits, non pas à partir de rhizomes, mais bien de plantes végétatives cultivées en laboratoire. Il pourrait donc être probable que les cours étés québécois ne permettent pas à ces bulbes d’effectuer une réserve d’énergie suffisante pour survivre à la saison hivernale en entreposage. Toutefois, je connais plusieurs personnes pour qui cette expérience fut tout de même un succès.

BÉGONIA TUBÉREUX

Les gens aiment les bégonias pour leur feuillage coloré et pour leur floraison spectaculaire. De plus, il s’agit d’une plante qui apprécie les situations mi-ombragées.

Les bégonias apprécient les sols fertiles et bien drainés, mais il faut toutefois conserver le terreau légèrement humide pour s’assurer de son succès.

CALLA

Les callas, ou Zantedeschia, sont des plantes prisées en fleuristerie. Par contre, elles peuvent très bien s’intégrer à vos arrangements. Cette plante apprécie l’eau, mais en début de culture un arrosage léger suffit. D’une hauteur d’environ 50 cm, elle se distingue par une magnifique fleur en trompette disponible dans de multiples coloris.

GLAÏEUL

Le glaïeul retient l’attention de ceux qui raffolent des fleurs coupées, elle peut certainement aussi devenir une vedette de vos jardins.  Très simple de culture, il s’agit de planter le bulbe à l’extérieur, à la mi-mai, dans une terre bien égouttée. Vous aurez ainsi droit à partir du mois d’août à de sublimes fleurs sur des tiges qui atteindront, selon les variétés, entre 0.5 m et 1.5 m. Un tuteur peut être nécessaire dans les endroits venteux ou pour éviter que les tiges ne ploient sous le poids des fleurs lors de pluie abondantes.

Entretien sur 4 saisons :

ENFIN LE PRINTEMPS

À la mi-mars, il est temps de réveiller vos plants après un hiver de repos. Pour éviter de remplir en entier votre salon de pots contenant de jeunes pousses, je vous suggère de les rassembler dans des plateaux ou bacs de culture. Vous pourrez ainsi procéder à la transplantation un peu plus tard. Assurez-vous d’offrir une bonne température ambiante à ce moment afin de stimuler les repousses.

Au mois de mars, il est temps de penser à planter dahlias, cannas et bégonias.

Au mois d’avril, c’est le tour des callas.

Pour ce qui est des glaïeuls, la plantation en plein sol à la mi-mai est idéale.

PROFONDEUR DE PLANTATION

Voici un résumé de la profondeur idéale au moment de la plantation de quelques espèces :

  • Dahlias : 10 cm
  • Cannas : 10 cm
  • Glaïeuls : 20 cm
  • Callas : 10 cm
  • Bégonias : en surface¸ recouvrir de moins de 1cm de terreau le temps que les tiges pointent.

ARROSAGE

Les premiers temps, arrosez peu puisque les bulbes auront peu ou pas de racines pour absorber l’eau : il faut faire attention pour ne pas les faire pourrir. Augmentez les apports d’eau au fur et à mesure que leur enracinement se développe. Laissez tout de même sécher le terreau un peu entre les arrosages, même lorsque le système racinaire sera bien développé.

FERTILISATION

Plus le système racinaire se développera, plus vous pourrez augmenter les apports d’engrais. De préférence, utilisez un engrais naturel comme des algues marines, par exemple. Les cannas sont très gourmands, ils exigent une fertilisation plus fréquente.

Nul besoin d’attendre de devenir une grand-mère pour commencer la culture des bulbes. C’est facile et cela vous permettra de rentabiliser vos achats de fleurs au fil des ans. Cette activité deviendra probablement une belle tradition.

RÉCOLTE ET ENTREPOSAGE

À l’automne, après un premier gel léger, déterrez vos bulbes en prenant soin de ne pas les abîmer. Par la suite, coupez une bonne partie du feuillage en conservant les tiges de la base seulement. Laissez sécher quelques heures au sol à l’extérieur par une belle journée ensoleillée. Vous pouvez ensuite déposer les bulbes dans un endroit ombragé et bien ventilé pour quelques temps et ainsi faciliter le retrait de l’excédent de terre. Puis, placez les bulbes sains dans un sac de papier, un filet à oignons ou même des bas de nylon, en prenant bien soin d’identifier vos variétés. Les espèces comme les cannas, colocasias, alocasias et dahlias peuvent être placées dans la vermiculite ou la mousse de tourbe sèche. Conservez vos récoltes dans un endroit frais, sec, sombre et à l’abri du gel.

À quelques reprises durant l’hiver, prenez le temps d’observer vos bulbes afin de retirer ceux qui pourraient être de mauvaise qualité et faire pourrir tout le lot.

DIVISION

Au fil des ans, les bulbes prendront de l’expansion et il deviendra possible d’en faire la multiplication. Dans le cas des glaïeuls, des petits bulbes appelés bulbilles apparaîtront près du bulbe principal, vous pourrez alors les détacher et les cultiver les années subséquentes. Vous risquez de ne pas voir apparaître de fleurs la première saison, mais vous leur permettrez de se faire des réserves et de fleurir plus tard. Chez les cannas, vous verrez apparaître une prolifération de bulbes; simplement les détacher en vous assurant de préserver un œil annonciateur d’une nouvelle repousse.

Vous aimerez aussi...