La taille de formation des pommiers et poiriers - Mjardiner

La taille de formation des pommiers et poiriers

Effectuer une taille de formation sur un arbre fruitier dès son jeune âge est essentiel pour son futur. En effectuant cette taille, vous donnez à l’arbre une bonne structure, un équilibre et un esthétisme, en plus de vous faciliter la tâche future pour la cueillette.


Quand doit-on effectuer la taille?

La taille s’effectue idéalement au début du mois de mars, quand les grands froids sont derrière nous, mais avant le débourrement des bourgeons. Normalement, vous avez jusqu’au mois d’avril. C’est aussi à ce temps-là qu’on taille la plupart des arbres, à l’exception des bouleaux, des érables à sucre, des érables rouges et des noyers.

Comment effectuer la taille de formation?

La taille de formation est la taille que l’on exécute dès le jeune âge des arbres afin de décider de leur structure à long terme. Idéalement, cette taille sera effectuée dans un délai de 5 ans suivant la plantation.

Cette taille déterminera le positionnement de chacune des branches principales, ce qui permet d’obtenir un résultat équilibré.

Cette taille n’est pas applicable aux arbres nains.

Comment faire :

  • La première étape consiste à choisir la hauteur de la première branche. Pensez au futur, car pour bien tailler il faut être visionnaire! Souhaitez-vous pouvoir vous assoir sous l’arbre? Pouvoir y circuler pour y passer la tondeuse? Il faut planifier l’espace libre nécessaire sous l’arbre pour pouvoir prendre une bonne décision. Une fois que la hauteur est choisie, on coupe toutes les branches qui se situent sous cette hauteur.
  • On choisit les branches à conserver. On veut que ces branches soient bien réparties. On peut donc se faciliter la tâche en choisissant une branche à chaque point cardinal.
  • Les rubans sont une bonne aide pour identifier les branches que l’on souhaite conserver avant d’effectuer quelconque taille. Reculez-vous et regardez votre arbre; vous avez alors une vue d’ensemble et vous pouvez donc vérifier que le tout est équilibré.
  • Lorsque toutes nos branches sont choisies, on peut tailler les autres à l’aide d’un sécateur bien aiguisé. Lorsqu’on coupe, on s’assure de couper tout juste après le bourrelet cicatriciel, car de cette façon la réparation sera très facile à faire pour l’arbre. Nul besoin d’appliquer de produit cicatrisant, lorsque la taille est bien effectuée l’arbre se charge de la cicatrisation lui-même. Ces produits n’accélèrent pas la cicatrisation, ils peuvent même la retarder.
  • Vérifiez s’il y a des drageons oubliés au pied de vos pommiers. Ils peuvent être taillés en tout temps, le plus près possible du sol.
  • Taillez les bouts des branches mortes et veillez à choisir une seule flèche (tête) pour votre arbre.

Autres notes  de Jean :

Si votre arbre présente deux branches presque parallèles, on retire la plus faible (la plus petite).

Il est toujours conseillé de désinfecter son sécateur à chaque coupe dans une solution d’alcool à friction, surtout si plusieurs arbres sont taillés au cours de la même opération. On n’utilise jamais de produits cicatrisants même si on en compte des dizaines sur le marché. Ils sont inutiles. J’ai ajouté cette note dans le point 4.

On coupe au maximum 20% du total des branches de l’arbre. Si vous avez négligé la taille, retirez seulement 20% cette année et attendez l’année prochaine pour retirer d’autres branches.

 

Jean Grégoire

Vous aimerez aussi...