La Punaise velue... - Mjardiner

La Punaise velue…

Votre pelouse est parsemée de plaques jaunes de formes irrégulières? Les punaises velues, plus communément appelées « punaises de céréales » y sont peut-être établies depuis quelques temps. Essayons de comprendre un peu mieux ces insectes et comment contrôler leurs dommages.

Comment identifier les punaises velues?

Ne vous inquiétez pas, elles n’entrent pas dans nos maisons et ne sont pas du tout attirées par nous. La punaise velue est un minuscule insecte vivant plutôt au niveau du chaume de nos pelouses, dans les endroits chaudes et secs.  Elle est présente depuis plusieurs années dans la plupart des régions du Québec.


Description

La larve mesure environ 1mm. La couleur de son corps varie du rouge à orange et noir au dernier stade de développement : ses ailes apparaissent alors. Un truc facile pour l’identifier est la bande blanche qu’elle présente sur le dos.

La punaise adulte mesure environ 4,5 mm; son corps est noir et plutôt allongé; sa forte pilosité la distingue; ses pattes sont brunes tirant vers l’orange; ses ailes sont blanches avec une tache noire au centre de chacune d’entre elle.

Les dommages

La larve et l’adulte causent des dégâts similaires. Ils piquent la plante à l’aide de leurs pièces buccales et sucent la sève. Il s’ensuit un jaunissement puis un brunissement du feuillage semblable à une insolation. En cas de fortes infestations, les plants peuvent mourir.

Les dégâts les plus considérables se font lorsque les punaises sont au stade larvaire, car elles sont en grand nombre au même endroit. Elles se nourrissent de la sève du gazon en le piquant.

Lorsqu’une pelouse est bien irriguée et en santé, les symptômes sont faciles à détecter : des plaques anormales de couleur plutôt orangées sont observables dans la pelouse. Si nous sommes en période de sécheresse et que le gazon est en dormance, il est difficile de cibler où sont les punaises, car elles se dispersent dans la pelouse à la recherche de gazon gorgé de sève.    

Quelques punaises dans la pelouse n’est rien d’inquiétant, et c’est tout à fait normal, mais si le niveau est élevé on devra peut-être agir afin d’éviter les gros dégâts. Les premiers signes d’une infestation se manifestent généralement autour de la fête de la St-Jean Baptiste (24 juin), aux endroits les plus chauds et secs d’une pelouse. De petites plaques de gazon flétri et jaune-orangé apparaissent. Attention de ne pas confondre ces symptômes avec de la sécheresse qui est beaucoup plus étendue et de couleur jaune paille. 

Le cycle de la punaise

L’éclosion se fait autour du 20 juin pour la plupart des régions du sud du Québec, tout dépend de la température. Il doit y avoir des températures supérieures à 25°C pendant au moins 10 jours. Les larves vont se nourrir pendant environ 40 jours pour ensuite atteindre leur maturité. Une fois adultes, autour du 15 août, les punaises se disperseront dans la pelouse afin de se chercher déjà un endroit pour se réfugier pour l’hiver. Généralement, elle se cache sous les arbustes ou les haies de cèdres. Au printemps suivant, les adultes retourneront aux endroits chauds présentant du chaume dans la pelouse pour y pondre leurs œufs. Le cycle recommence alors.

La lutte aux punaises

Sachant que les punaises aiment les sols chauds et secs, il est sage de défavoriser leur habitat en créant des ilots de fraicheur dans nos pelouses. Planter des arbres, irriguer le sol et surtout maintenir un gazon d’une hauteur minimale de 3.5 pouces (8cm), sont toutes des façons de défavoriser les punaises. Contrôler l’épaisseur de chaume (couche de matière organique composée de feuilles, de tiges et de racines d’herbes en voie de décomposition qui s’accumule entre le gazon et le sol) est aussi une bonne façon de limiter les sites de ponte.   

Malgré tous vos efforts, les punaises se sont établies dans votre pelouse, voici quelques solutions pour les contrôler.

Si vous avez été rapide à les détecter et que les dommages sont vraiment concentrés sur une petite superficie, une balayeuse de style  »Shop Vac » est une solution simple. Cette solution semble bizarre, mais combien efficace et écologique. Simplement aspirer les punaises et ensuite mettre de l’eau et un peu de savon à vaisselle dans le récipient de la balayeuse, le tour est joué!

Si par contre les dégâts sont étendus, vous pouvez avoir recours aux insecticides contenant des pyréthrines. Ces produits sont en vente dans les centres jardins ou vous pouvez contacter un spécialiste en entretien d’espaces verts, qui en fera usage de façon sécuritaire. Attention, ces produits ne sont pas préventifs, rien ne sert de les appliquer à la grandeur de la pelouse : appliquer seulement aux endroits affectés. Il y a certaines normes et réglementations à respecter pour l’utilisation de ces produits.

Pratiques à suivre suite aux dommages

Si les dommages sont minimes, le rétablissement de la pelouse se fera de façon naturelle sans que vous ayez à intervenir. Le mois de septembre est généralement pluvieux, donc le gazon va se regénérer et recouvrir les endroits affectés.

Si les dommages sont considérables, vous aurez à intervenir. Un semis sera nécessaire pour retrouver votre tapis vert. Le début du mois de septembre est le temps idéal pour semer, les températures qui oscillent autour de 20°C sont parfaites pour la germination.

reparer dommage gazon punaise velue

De mes observations au fils des années, j’ai remarqué que les punaises s’établissent toujours aux mêmes endroits dans la pelouse. Sachant qu’elles aiment la sève de gazon, il serait peut-être bon de songer à d’autres options, comme  le trèfle ou l’aménagement d’une plate-bande aux endroits souvent visités.   

En résumé

Les punaises font partie de l’écosystème d’une pelouse, elles peuvent causer des désagréments, mais on peut facilement limiter les dégâts qu’elles peuvent faire.

  • Être attentif et intervenir rapidement afin de limiter l’ampleur des dommages ;
  • Maintenir un gazon long (3.5 pouces) entre la mi-mai et la mi-septembre afin de maintenir le sol frais ;
  • Créer des ilots de fraicheur sur votre terrain afin de limiter les sites de ponte ;
  • Aérer le sol régulièrement pour minimiser l’épaisseur du chaume ;
  • Ajouter un apport d’éléments nutritifs dans le sol afin de rendre votre pelouse vigoureuse et combative.

Mathieu Lemaire

 

Vous aimerez aussi...