Un potager à l’ombre, est-ce possible? - Mjardiner

Un potager à l’ombre, est-ce possible?

Il y a sur votre terrain des arbres matures qui créent de l’ombre sous lesquels vous tentez de faire pousser des plantes comestibles, mais sans succès? Pour récolter des légumes et des fines herbes en abondance, il est impératif de les cultiver dans un endroit bien ensoleillé, idéalement loin des arbres.


Bien que la majorité des plantes potagères nécessitent au moins six heures d’ensoleillement par jour pour bien croître et se développer, certains végétaux comestibles comme la bette à carde et l’épinard tolèrent l’ombre. Ainsi, il est tout à fait possible de créer un potager dans un lieu légèrement ombragé.

Ombre et racines

L’ombre produite par des arbres matures, tels que les épinettes et les érables par exemple, est généralement dense et inhospitalière. Peu de plantes peuvent pousser dans de telles conditions car, en plus de bloquer les rayons du soleil, le feuillage épais de ces arbres provoque la sécheresse en empêchant la pluie de se rendre jusqu’au sol.

Mais il y a pire puisque l’imposant système de racines des arbres entre en compétition féroce avec les radicelles des plantes qui poussent à leur base pour s’approprier les rares éléments nutritifs et l’eau contenus dans le sol. Par exemple, durant une chaude journée d’été, un érable argenté mature peut puiser jusqu’à 200 litres d’eau dans le sol!

Certaines essences, comme le noyer noir et le marronnier, vont même jusqu’à dégager des substances chimiques, dites allélopathiques, qui ont un effet toxique sur les végétaux plantés sous leur canopée.

Bac et géotextile

Si vous souhaitez créer un potager sous des arbres, vous n’aurez d’autre choix que de le faire en bac et d’y cultiver des plantes comestibles vigoureuses, adaptées au manque de lumière.

Pour fabriquer les parois d’un bac, il est recommandé d’opter pour un matériau imputrescible comme le bois composite ou la pierre. Toutefois, si vous utilisez du bois naturel pour fabriquer votre bac, choisissez une essence résistante à la pourriture telle que le cèdre – aussi appelé thuya occidental – et assurez-vous de recouvrir la partie interne des parois avec du polystyrène extrudé ou avec une membrane imperméabilisante. Le bois torréfié est également une bonne option puisqu’il a la réputation d’être imputrescible.

D’autre part, il est nécessaire de séparer le terreau qu’on met dans le bac du sol existant à l’aide d’une membrane géotextile épaisse mais perméable. Cette précaution évite que les racines des arbres pénètrent dans le bac et envahissent le terreau.

Finalement, il n’y a pas de règles précises quant aux dimensions que doit avoir un bac. Cependant, afin que vos légumes et fines herbes s’enracinent profondément et qu’ils aient une bonne croissance, il vous faut un bac dont les parois font au minimum 40 cm (16 po) de hauteur.

Terreau riche et léger

Malgré le manque de soleil, vous pouvez obtenir des plantes vigoureuses et productives en les cultivant dans un terreau riche, ayant une excellente capacité de rétention d’eau et d’éléments nutritifs. Ainsi, le bac dans lequel vous souhaitez cultiver vos légumes et fines herbes doit être rempli avec un terreau riche et léger, composé de terre, compost, tourbe de sphaigne et perlite.

Certains terreaux commerciaux contiennent un champignon mycorhizien appelé Glomus intraradices qui s’associe aux plantes et agit comme une extension de leur système racinaire puisant de l’eau et des éléments nutritifs en plus grande quantité. Si le terreau que vous avez choisi n’en contient pas, vous pouvez vous procurer de la mycorhize vendue en boîte et en ajouter.

Comestibles et adaptées à l’ombre

Certaines plantes potagères arrivent à pousser en bac, sous les arbres, avec à peine trois ou quatre heures d’ensoleillement. C’est le cas de la bette à carde, de la carotte, du chervis, du cresson, de l’épinard, de la laitue et de la roquette.

Bien qu’elles aient une préférence pour le plein soleil, les bettes à carde et les capucines donnent d’assez bons résultats lorsqu’on les cultive à l’ombre légère.

bette a carde et capucine

Certaines fines herbes telles que la coriandre, la menthe et le persil sont aussi adaptées au manque de soleil.

Le persil plat pousse très bien avec aussi peu que deux à trois heures d’ensoleillement.

Persil plat

Parmi les fleurs comestibles les mieux adaptées aux environnements ombragés, mentionnons les bégonias, les capucines, les hémérocalles, les hostas, les monardes et les pensées.

D’autre part, certaines essences d’arbustes fruitiers indigènes peuvent aussi être cultivées sous les arbres. L’aronie, le coudrier (noisetier à long bec), le fraisier alpin, la ronce odorante et le sureau du Canada figurent parmi les meilleurs choix puisqu’ils supportent relativement bien l’ombre légère ou modérée.

La ronce odorante est une proche parente du framboisier.

ronce odorante

Finalement, certaines plantes vivaces indigènes comestibles poussent très bien sous les arbres. Les plus connues sont l’asaret gingembre sauvage et la matteuccie fougère-à-l’autruche (têtes de violon).

L’asaret gingembre sauvage possède un rhizome comestible dont le goût rappelle celui du gingembre asiatique.

Asaret gingembre

 

Par Albert Mondor, horticulteur et biologiste

 

Catégories:
Potager

Vous aimerez aussi...