J'ai des perce-oreilles qui mangent mes plantes, quoi faire? - Mjardiner

J’ai des perce-oreilles qui mangent mes plantes, quoi faire?

Vous avez remarqué des trous dans le feuillage de certaines plantes, mais les insectes semblent absents? Vous avez peut-être affaire à des perce-oreilles, des insectes actifs la nuit.


perce-oreilles

Pourquoi perce-oreilles?

Les perce-oreilles, aussi appelés forficules, doivent leur nom à une vieille croyance selon laquelle ils allaient se loger dans l’oreille des gens pour y grignoter le tympan. Puisque ces insectes ont tendance à chercher de petites cavités pour s’y réfugier, l’histoire doit y trouver sa source. Soyez sans crainte, vos oreilles ne sont pas du tout un habitat de prédilection pour les perce-oreilles.

Le perce-oreille le plus abondant en Amérique du Nord est le forficule commun, une espèce introduite d’Europe et non originaire de nos contrées. En Europe, on le retrouve très souvent dans les jardins : il est une aide précieuse et contribue au recyclage de la matière organique. Il est donc considéré comme un auxiliaire au jardin (insecte utile). On devrait chercher à contrôler les populations plutôt qu’à les éliminer complètement puisqu’ils contribuent à la vie au jardin. Mais que faire quand les perce-oreilles sont présents en trop grande quantité et que plusieurs familles semblent avoir élu domicile dans les plates-bandes ou le potager?

Moyens de lutte simples pour réduire les populations de perce-oreilles

trucs contre les perce-oreilles

  1. Un journal mouillé et enroulé, placé près des endroits où les perce-oreilles font des dommages ;
  2. Des planches de bois rainurées attachées ensemble et déposées sur le sol (les perce-oreilles iront se réfugier dans les rainures) ;
  3. Un contenant peu profond où sera versée un fond d’huile d’olive ou végétale (ils iront s’y noyer) et qui sera déposé dans la plate-bande ;

Faire la tournée des pièges le matin et noyer les perce-oreilles dans de l’eau savonneuse.

Sinon :

  • Utiliser de terre diatomée dans les fissures, sur le bois de chauffage ou près du solage de la maison (à répéter après une pluie);
  • Nettoyer les abords de la maison pour se débarrasser des débris, des feuilles mortes, des amas de bois et autres abris potentiels pour les perce-oreilles.

Peu de dommages sur vos végétaux, mis à part quelques feuilles grignotées? On laisse les perce-oreilles tranquilles en échange de précieux services au jardin!

Émilie Gabias

 

 

 

 

 

Vous aimerez aussi...