L’art japonais du kokedama - Mjardiner

L’art japonais du kokedama

L’art du kokedama est une façon résolument originale de cultiver des végétaux. Les kokedama sont en fait des boules de terreau ou d’argile entourées de mousse qui servent en quelque sorte de contenants pour supporter les racines des plantes.

Cette méthode de culture apparue au Japon durant les années 1990 est inspirée de diverses techniques horticoles ancestrales, principalement de l’art du bonsaï et du kusamono. Un kusamono est une plante d’accompagnement disposée à côté d’un bonsaï, généralement présentée dans une poterie artisanale, qui a pour fonction de marquer les saisons.


Les kokedama sont souvent présentés sur des assiettes, des plateaux, des tranches de bois laqué ou des pierres plates, mais ils peuvent aussi être suspendus dans les airs à l’aide de corde. On peut même augmenter le niveau de créativité en installant des kokedama suspendus dans des ustensiles de cuisine, tels que des louches, des fouets, des passoires ou des théières!

Créez vous-même votre propre kokedama

Voici donc les étapes de la fabrication d’un kokedama :

  1. Fabriquez d’abord un mélange constitué d’un peu d’eau, d’environ deux tiers de terreau d’empotage et un tiers d’argile blanche ou verte, vendue dans les magasins d’aliments naturels. Le mélange que vous obtiendrez doit avoir la consistance d’une pâte malléable. Si vous êtes expérimenté, vous pouvez utiliser uniquement du terreau, sans argile, afin de recouvrir la motte de racines de votre plante.
  2. Étendez la pâte obtenue autour de la motte de racines de la plante que vous souhaitez cultiver, en prenant soin toutefois d’enlever le pot et de laisser la motte de racines intacte.
  3. Donnez une forme sphérique à la motte et recouvrez-la de mousse verte – idéalement en plaques afin de faciliter son utilisation – ou de mousse de sphaigne longue, vendue chez les fleuristes.
  4. Finalement, particulièrement dans le cas d’un kokedama suspendu, ficelez la motte recouverte de mousse avec du fil métallique ou de nylon. Assurez-vous de bien compacter la mousse en installant le fil.

De nombreuses plantes peuvent être utilisées pour la fabrication des kokedama, mais les végétaux épiphytes – qui vivent naturellement perchés dans les arbres – tels que certaines orchidées et broméliacées, sont ceux qui donnent les meilleurs résultats. Les plantes tropicales très robustes, comme certaines variétés de fougères, tradescantias et philodendrons, se cultivent aussi très bien en kokedama.  Les plantes succulentes figurent également parmi les végétaux les mieux adaptés à ce type de culture.

En terminant, l’arrosage d’un kokedama est fort simple puisqu’il s’agit simplement de le passer sous le robinet – en utilisant le jet douche – une fois par semaine, jusqu’à ce que la motte de racines soit bien gorgée d’eau. Vous pourrez arriver à des résultats semblables en faisant tremper la motte dans un récipient rempli d’eau pendant 20 à 30 minutes. Vous pouvez également vaporiser de l’eau sur le feuillage de votre kokedama quelques fois par semaine. Profitez-en alors pour ajouter à l’occasion – tous les 10 à 15 jours – un peu d’engrais soluble comme des algues liquides.

 

Albert Mondor, horticulteur et biologiste

Vous aimerez aussi...