J’ai des cochenilles, quoi faire?

L’identification des cochenilles

Les cochenilles ont l’apparence de petites boules d’ouate ou de petits insectes blanchâtres recouverts de filaments cireux.

La plupart des cochenilles vivent immobiles, fixées sous les feuilles, sur les rameaux et sur les racines, pour aspirer la sève des plantes sur lesquelles elles ont élu domicile. En plus de sucer la sève, plusieurs espèces de cochenilles produisent une substance sucrée et collante (miellat) sur laquelle un champignon peut se développer (fumagine). Elles peuvent même transmettre des maladies virales aux plantes qu’elles parasitent.

identification des chenilles

Quelques cochenilles font peu de dommages, mais de grosses colonies peuvent causer le dépérissement, voire la mort des plantes d’intérieur. Les plantes jeunes sont plus vulnérables lors d’une attaque.

Les cochenilles font partie de l’ordre des Hémiptères, tout comme les pucerons. Leur métamorphose est incomplète, c’est-à-dire que les larves ressemblent à des adultes en miniature et muent quelques fois avant d’atteindre leur état final. Les mâles et les femelles sont différents.

Chaque femelle peut pondre de 400 à 1000 minuscules œufs, selon les espèces. Lorsque les œufs éclosent, les très petites larves translucides (0.2mm) sont munies de 6 pattes et 2 antennes lors de leur premier stade (stade baladeur). C’est l’époque où elles sont le plus vulnérable.

Les adultes femelles sont de petite taille (1-12mm) et n’ont généralement pas d’yeux, d’antennes et sont aptères (sans ailes) et parfois sans pattes. Leur stylet est placé sur leur tête et leur permet d’aspirer la sève des plantes. Leur corps est alors généralement dissimulé sous des sécrétions cireuses.

Les mâles ne comptent que pour 1 à 2 % de la population de cochenilles. Ils ressemblent plutôt à de très petits moucherons (2mm) et ne vivent qu’une journée ou deux. Ils sont rarement visibles.

Beaucoup d’espèces de cochenilles n’ont pas de période d’hibernation. Certaines espèces peuvent engendrer plusieurs générations successives pendant toute l’année, si les conditions sont adéquates pour elles. Il n’est donc pas rare d’apercevoir en même temps, sur la même plante, des insectes à tous les stades de développement.

La durée du cycle biologique des cochenilles est surtout influencée par la température, tandis que l’évolution des œufs est gérée par le taux d’humidité : plus les conditions sont chaudes et humides, plus le cycle est court. Ce cycle peut s’étaler sur une vingtaine de jours dans les conditions optimales jusqu’à plusieurs mois.

cochenille sur plante interieur

Oh non! J’ai. Vu. Des. Cochenilles!

  • Premièrement, isoler la plante des autres.
  • Tailler les branches ou les feuilles les plus infestés. Désinfecter les outils entre les coupes pour éviter de contaminer les parties saines.
  • Éliminer toutes les cochenilles, vivantes ou mortes : elles cachent sous elles une progéniture potentielle.
  • Laver avec un linge ou une brosse à dent trempé dans l’eau savonneuse ou de l’alcool à friction (1 volume d’alcool pour 10 volumes d’eau)  les feuilles et les tiges atteintes. Frotter de l’alcool à friction avec un coton-tige sur les adultes les fera dessécher.
  • Dans le cas où la plante serait infestée, bouturer les nouvelles pousses bien nettoyées peut être un bon compromis. Sinon, jeter la plante. Ne pas la déposer au compost domestique (il ne chaufferait pas assez pour permettre de détruire les insectes).
  • Un savon insecticide ou du savon noir peut aussi être appliqué en cas de besoin.
  • Inspecter régulièrement les plantes et répéter le nettoyage au besoin.
  • Attention lors de l’époussetage près des plantes infestées : les linges sont de bons moyens de propager les cochenilles un peu partout…

envahissement cochenille

Prévenir l’infestation…

Lorsque vous introduisez une nouvelle plante, prenez l’habitude de l’isoler des autres (on connaît ça les quarantaines maintenant!) pour observer si des insectes, comme des cochenilles, se développent. C’est la meilleure façon pour contrôler le problème à la source!

Les cochenilles aiment particulièrement…

Plusieurs plantes d’intérieur sont sensibles aux cochenilles :

  • Broméliacées
  • Cactées
  • Agrumes
  • Crassula
  • Croton (Codiaeum)
  • Dieffenbachia
  • Euphorbia
  • Dracaena
  • Hibiscus
  • Hoya
  • Laurier rose (Nerium oleander)
  • Lierre (Hedera)
  • Palmier
  • Philodendron
  • Violette africaine

Saviez-vous que? Saviez-vous que certaines cochenilles sont utilisées pour la production de colorants, de cires et de laques?

Sources :

 

Vous aimerez aussi...